Homeaux Sources de la Drôme
Lus la Croix Haute

portail‹ Pays Diois
 Retour

Un Chef Lieu pour 22 hameaux

La commune, trés vaste, se compose d’un village central et d’une vingtaine de hameaux à l’architecture rurale, qui recèlent un petit patrimoine collectif et quelques belles fermes traditionnelles
Certains étaient autrefois autonomes avec leur service religieux et leur école, d'autres rassemblaient de simples bâtisses nichées au creux d'un vallon. Les paysans s'étaient regroupés pour se faciliter la vie, son but, tant alimentaire que social, offrait un lieu privilégié de rencontre.
Aujourd'hui le petit patrimoine à usage collectif en témoigne. On recense encore aujourd'hui 63 fontaines dispersées sur l'ensemble des hameaux et trois fours à pains en état de fonctionnement au Trabuëch, à La Bessée et aux Lussettes.

Le Village, Centre de la Vie Economique

Le chef lieu, situé sur un promontoire en retrait de la route nationale s'organise autour de ces deux places et de son église. L'été c'est le lieu le plus vivant de la commune.
La plupart des commerces s'y sont regroupés (supérette, boucherie, pains, produits locaux, boutique sports...), le marché fait vivre la place le dimanche matin toute l'année et le mercredi en été. En période estivale, on y profite aussi de la piscine et des nombreuses animations qui viennent égailler la rue principale et ses terrasses.

La Jarjatte, Station Village dans un Site Classé

Le Vallon de la Jarjatte, site classé pour ses paysages pittoresques, abrite trois hameaux et des équipements sportifs (école escalade, via ferrata, accro branche, parcours orientation, piste de ski nordique, station, centre équestre…). C'est un hameau bien vivant avec un restaurant, une brasserie artisanale et une ferme fromagère.

La Jarjatte (5km du village), dans son cadre minéral d’une austère grandeur, le hameau a conservé son architecture originelle au caractère montagnard. Même la station de ski, discrète au milieu de la hêtraie-sapinière, ne l’a pas dénaturé. La chapelle, humble ne s'impose pas et se tient discretement à l'extrémité du village, face au Col des Aiguilles acérées. Elle rappelle la singularité des lieux, à l’époque de la révolution lorsque le hameau voulait devenir commune.

Les Granges des Forêts (7kmdu village) déposées au pied du fascinant découpage des cimes Jarjattones qui leurs servent d’écrin, ont tout d’un bout du monde. Construites au fond du vallon pour un usage agricole, elles ont récemment été rénovées et permettent aux habitants de se délecter chaque jour des jeux de lumières sur le roc. En hiver, elles sont inaccessibles aux engins motorisés (800m de piste de ski nordique à partir du parking) et leur charme se mérite.

A l'Est, sur les Rives du Buëch

Les Corréardes (1,5km du village), dans la plaine creusée par la rivière  Buëch, est l’un des hameaux les plus ensoleillés et les plus abrités de la commune. Les seigneurs y avaient fait construire un château d’agrément au XVème ou XVIème, dont il ne reste plus qu’une des quatre tours défensives de l’enceinte.

Le Trabuëch (2,5km du village) lui fait face et tire son nom du patois : le hameau au-delà du Buëch. Autour de ce nom parlant, un amalgame a été fait, puisqu’il existe trois hameaux : Le Trabuëch à proximité de son fameux trou d'eau et où se trouve les jardins de la ferme du même nom, viennent ensuite Les Buis avec le dernier toit de chaume de la commune et enfin La Bessée, dernier arpent civilisé avant la vallée sauvage de Riou Froid et unique porte d’entrée sur la forêt de Durbon.

Le Secteur Nord, Exposé Plein Sud

Le Mas Bourget (1,5km du village) profitent du soleil toute l’année en vivant au rythme des troupeaux. D'ailleurs une ferme de chêvres angora se visite et propose une boutique de produits Mohair de France.

Les Amayères
(2,5km du village), un peu plus haut, prouve s’il le fallait l’âpreté du monde rurale d’antan. Epousant une forte pente pour garder les meilleurs terrains aux cultures, les fermes s’élèvent sur trois niveaux : les écuries au rez-de-chaussée, le logis au premier, et la grange par laquelle on accède de plein pied par derrière. Ce petit hameau est la porte d’entrée des gorges du même nom, où coule un ruisseau riant descendant des alpages de Tournerond et de Jajène.

A l’Ouest, Petits Hameaux du Haut Diois

La Caire (1,5km du village), Les Lussettes (3km), La Croix Haute (5km) …. Ces hameaux se dispersent sur le versant occidental de la commune au gré de la rivière du Lunel qui guide la route nationale et la spectaculaire ligne de chemin de fer Grenoble-Sisteron. Ils sont dominés par Toussière, Le Sarrier, Le Jocou, sommets pyramidaux emblématiques du haut Diois et offrent des vues panoramiques sur la chaîne de la Jarjatte. L’architecture y est conservée et riche d’histoire.

Une Architecture Rurale Massive

L'architecture est conditionnée par la rudesse du climat montagnard. La ferme traditionnelle Lussoise est un bâtiment allongé, doté d’un toit à quatre pentes. Elles exposent leur mur gouttereau au sud, la taille de leurs fenêtres est réduite et le logis est isolé entre l'écurie et la grange. Elles se remarquent par l'importance de leurs volumes : l'habitat, l'élevage et le stockage étant regroupés sous le même toit. Les fermes sont couvertes d'une toiture en tuiles écailles, assez pentue pour évacuer la neige et cassée de demi - croupe pour éviter la prise au vent. Pourtant un élément annonce déjà les pays méditerranéens : sous le toit, on peut découvrir les Génoises, rangs de tuiles canal qui représentaient, de part leur nombre, la reconnaissance sociale du propriétaire.

Exposition à la Maison du Patrimoine. 

Lus la Croix Haute

A découvrir...